L’orage est déjà loin, il n’en reste que les effluves d’herbe mouillée. Le jardin est magnifique, jamais deux jours identiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 − 1 =