L’orage est déjà loin, il n’en reste que les effluves d’herbe mouillée. Le jardin est magnifique, jamais deux jours identiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 25 =